Petite éxpé automnale organisée à l’improviste. Au programme : Quelques jours de rando autour des Ecrins, 1 jour d’escalade à Briançon et une magnifique grande voie dans le verdon pour finir en beauté.

L’ami Laurent cherchait un plan pour transporter son vélo dans le sud de la France pour qu’il puisse y commencer son trip de 2mois pour rejoindre les Pouilles dans le Sud de l’Italie. Je profite cette excuse idéale pour passer une petite semaine de vadrouille avec lui dans l’optique de faire une peu de rando et d’escalade. On démarre du coup de bruxelles le 30 Octobre, direction les Ecrins.

Jour 1 :
Après une nuit confortable mais assez fraîche près du village de Besse, nous voilà parti pour une belle boucle sur le plateau d’Emparis.
Ravi de pouvoir se dégourdir les jambes après la journée passée en voiture la veille, on avale assez vite la longue montée pour accéder au plateau.
La Meije nous y accueille avec une vue magistrale sur sa face Nord. Le temps de prendre quelques photos et manger un bout et on repart à l’assaut du Gros Têt, une belle bute herbeuse qui mérite bien son nom et surplombe le plateau. Très enthousiaste à la vue du sommet, nous optons pour un itinéraire des plus bourrins (en gros tout droit), nous rappelant au passage l’intérêt de faire des lacets et d’avoir une bonne cardio.
Au sommet, le ciel se dégage, la vue est splendide et une dizaine de vautours nous font l’honneur de leur présence, que demander de mieux 😊
La longue descente par le nord du Gros Têt jusqu’à la voiture conclue cette belle première journée de marche.

Jour 2
Programme du jour : faire un tour du côté du Grand lac de Roche Colombe et monter sur l’Aiguillette du Lauzet. Le coin est superbe et plutôt calme en cette belle journée d’octobre.
La vue sur la Montagne des Agneaux nous accompagne pendant toute la journée, pourtant on ne s’en lasse pas.
Au sommet de l’Aiguillette, on aperçoit la Barre et même le Viso au loin.

Jour 3
La journée commence plutôt lentement. En effet, on passe une bonne partie de la matinée à lézarder au soleil et profiter de la chaleur de celui-ci qui nous a un peu manqué durant la nuit.
De plus, la falaise sur laquelle on voulait grimper est fermée à cause d’un tournage. On atterrit donc en début d’après-midi sur la Casse de Prelles. On passe le reste de l’après-midi à grimper en couenne.

Jour 4
La pluie, c’est nul.
Le soleil, c’est mieux.
On migre donc vers des contrés plus accueillantes, direction : le Verdon.

Jour 5
La météo est de nouveau clémente, on décide donc d’aller tâter le calcaire du Verdon et d’initier Laurent à la grande Voie.
On s’attaque du coup à l’arête de la patte de la chèvre. Un itinéraire de 7 longueurs, idéal pour débuter en grande voie. L’équipement est abondant, le rocher est nickel, il y a un peu de tout (Arête, dièdre, dalle), pas de rappels pour la descente, il y quand même pas mal de gaz et surtout la vue sur le lac de Sainte Croix est sublime.

Matos

Transport :

Voiture, Blablacar.
Camping :
L’appli Park4Night qui liste des endroits où il est possible de poser sa tente pour la nuit.
Tente 2pers, sacs de couchage, matelas, réchaud, gamelle et couverts
Escalade :
Camptocamp et le topo-guide Briançon Climbs
1 corde à double 2x50m
10 dégaines
2 reverso
2 longes
Casques, baudriers chaussons, cordelettes, mousquetons et quelques friends
Rando :
On s’est globalement inspiré des itinéraires du site AltitudeRando
Matos de rando classique.